Edito janvier 2022


L’épiphanie, une fête où baptême et mariage se rencontrent

 

Derrière les mages venus adorer le Christ, c’est la manifestation (épiphainéin) du Christ qui est célébrée, or celle-ci se décline en trois événements évangéliques : les mages, le baptême du Christ et les noces de Cana. Trois lieux où le Christ manifeste sa venue pour le monde entier. Il ne vient pas que pour Israël, mais pour toutes les nations (les mages venus d’Orient), Il ne vient pas que pour les justes mais au milieu des pécheurs (le baptême au Jourdain) et Il ne vient pas non plus que dans le cercle restreint de la vie religieuse mais pour participer aux joies de notre vie quotidienne (un mariage à Cana).

Providentiellement, la préparation au mariage à Ste Rosalie, et dans plusieurs autres paroisses, se déroule au mois de janvier, après avoir commémoré l’adoration des mages et le baptême du Christ. C’est heureux car cette préparation peut être vécue comme une réelle épiphanie, pour les couples et pour ceux qui les accompagnent.

En effet, l’une des bonnes nouvelles que le Christ vient nous révéler est que nous sommes enfants de Dieu, enfants de la Trinité où le Père, le Fils et l’Esprit Saint forment une unité par leur parfaite relation d’amour. Enfants de Dieu, à l’image de cette Trinité, nous sommes donc appelés nous aussi à vivre cette communion par l’amour du prochain. Quoi de plus éclairant alors que le mariage pour manifester cette aspiration à l’unité dans l’amour ?

Les fiancés qui arrivent, même quand ils connaissent déjà quelques années de vie commune, sont là pour passer un cap, pour ne plus vivre seulement “à côté de” mais “avec” l’autre, et même “pour” l’autre. Comme l’écrit Jacques de Bourbon Busset dans sa lettre à Laurence “l’amour n’est-il pas le choc de deux galaxies ?”. Deux univers, deux célibataires avec leur propre histoire, leur famille, leur vision du monde,... deux personnes uniques qui vont se rencontrer, cheminer, pour former peu à peu un couple. “Deux qui deviennent un en demeurant deux” nous dit le même auteur. Le mariage constitue une occasion majeure pour prendre ce chemin mais nous y sommes tous invités, mariés ou non, pour avancer vers notre prochain. À travers sa présence à Cana, à travers le sacrement du mariage, le Christ nous invite sans cesse à quitter notre nombril - qu’il soit en Orient pour les mages ou à Ur en Chaldée pour Abraham - pour aller vers l’inconnu, vers l’autre qui va nous bousculer, nous remettre en cause mais surtout nous aider à construire une réelle relation. Le couple, mais aussi la simple relation d’amitié, sont à l’image de la Trinité. En accompagnant les fiancés dans leur chemin, que ce soit comme prêtre, couple accompagnateur ou simplement comme paroissiens priant pour eux, nous sommes à l’école de la sortie de soi et de la relation de charité. Avec eux, nous assistons à la formation du Corps du Christ ; et ils nous donnent envie de prendre ce même chemin.

Le dimanche 23 janvier les fiancés passeront la journée à la paroisse, avec la messe de 11h et le déjeuner ensuite. N’hésitez pas à venir partager votre repas avec eux pour mieux les accueillir mais aussi pour être édifiés et entraînés par ce qu’ils vivent.

P. Arnaud

 

 


Lire la suite
Horaires des messes

Horaires des messes

le samedi à 18h30

dimanche à 9h et 11h. 

en semaine :

du mardi au samedi à 8h30

 

Paroisse Sainte Rosalie


50 Boulevard Auguste Blanqui

75013 Paris

Tel.: 01 43 31 36 83

Email : paroisse [at] sainte-rosalie.rog

Liens de la paroisse


Liens partenaires